Concassage mobile sur mesure

                                                                                                                                                                

Dominique FELAPPI

Présentation de la société SOCOSUD

Les millions de tonnes traitées par nos installations mobiles avec nos groupes mobiles de concassage, broyage et criblage sur les sites les plus divers ont fait notre réputation.

Intervenant tant en France qu'à l'étranger, nous mobilisons ainsi quotidiennement au service de nos clients : nos moyens et nos compétences de nos équipes.

A l'écoute permanente de nos clients afin d'anticiper l'évolution de leurs besoins, nous plaçons la qualité et le service au cœur de nos actions. Ces enjeux prioritaires sont partagés par l'ensemble de nos collaborateurs, motivés par un réel esprit d'initiative et d'innovation.

Les secteurs dans lesquels nous intervenons sont très diversifiés. Nos clients sont les producteurs de granulats tels que les carrières et les sablières, mais également les cimenteries, les industries sidérurgiques et minières ainsi que l'industrie de recyclage et de valorisation des matériaux de démolitions et des résidus de l'industrie.

Par ailleurs, nous sommes régulièrement associés aux grands chantiers d'infrastructures tels que les routes et les autoroutes, les lignes à grandes vitesses, les barrages et les aménagements portuaires ou encore les centrales nucléaires.

 

Le concassage et broyage : un peu d’Histoire

 

Le concassage et le broyage figurent parmi les activités industrieuses les plus anciennes inventées par l’homme. Déjà, au paléolithique, nos lointains ancêtres fabriquaient leur outils, armes et projectiles à l’aide de pierres cassées et taillées pendant que leurs compagnes broyaient, des heures durant, des racines et céréales dans des mortiers de pierre, ancêtres des appareils ménagers modernes.

Le concassage est la division des matières dures en fragments grossiers, le broyage est la réduction d’une matière en fragments plus fins. Dés la préhistoire l’homme a eu besoin de réduire en fragments plus ou moins petits d’innombrables choses, à commencer par les fruits à coques dont-il se nourrissait. Plus tard est venue la nécessité de concasser des minéraux pour en faire du mortier ou l’intégrer au ciment (inventé, rappelons-le par les romains). De même pour les minéraux métalliques qui devaient être réduits en fragments de plus en plus petits avant d’être fondus. Il va de soit que jusqu’au début du XIX° siècle (généralisation de la machine à vapeur), la force motrice du concassage ne pouvait être qu’humaine ou animale.

A l’heure actuelle, le concassage et le broyage sont deux fonctions essentielles dans le traitement de l’ensemble des roches, quelle que soit leur destination et en particulier pour la production des granulats. Cependant, nous sommes déjà loin du concassage qui, il y a encore un siècle, était effectué par des centaines d’hommes et de femmes armés de massettes dans chaque carrière. Ce travail était, l’un des plus pénibles qui soit puisqu’on le réservait en particulier aux bagnards.

Après des générations d’appareils de concassage simples et rustiques, les appareils modernes font appel non seulement à des mécaniques élaborées mais également à l’hydraulique et même à l’électronique permettant d’automatiser avec une grande fiabilité, la marche des appareils.

L’on distingue en général trois niveaux de concassage et broyage. Primaire, secondaire et tertiaire.

Il existe aussi trois différentes catégories d’appareils de concassage et broyage :

  • Par écrasement entre deux pièces, l’une fixe et l’autre mobile
  • Par chocs et projections sur des enclumes fixes
  • Par gavité

Les domaines d’application du concassage moderne. Toutes matières sèches et dures est amenée à être concassées en fragments, dont la taille est proportionnelle à l’usage que l’on souhaite en faire.

Les différents domaines d’application du concassage :

  • Les produits alimentaires (fruit à coques, sucre, sel, graines de tous types.
  • L’industrie minière qui représente la part du lion du concassage moderne. Celle-ci utilise des machines fixes ou mobiles dont certaines font plus de 150 tonnes, avec une capacité de plusieurs centaines de tonnes (450 à 500) À L’HEURE.
  • Les travaux-publics qui utilisent des concasseurs mobiles pour fournir les granulats sur les chantiers, réduisant ainsi les transports aller-retour vers des installations fixes.
  • Enfin l’industrie de récupération et de recyclage, entre autres après démolition de bâtiments, pour en transporter plus aisément les matériaux.

Il est à noter la très forte usure des pièces en contact avec les matériaux, bien qu’elles soient fabriquées dans les alliages les plus durs.

Concasseurs fixes et concasseurs mobiles.

 

Les premiers sont de véritables machines/usines qui s’intègrent dans une chaine de traitement des matériaux. Ils réceptionnent les minerais bruts pour les concasser avant constitution des chargements de hauts fourneaux.

Les seconds sont dit mobiles car, d’une part ils peuvent être transportés (en général en pièces détachées) d’une carrière à une autre. D’autre part une fois remontés, ils peuvent se déplacer dans leur environnement de travail sur des énormes chenilles, par leurs propres moyens.

Sur le plan des techniques de concassage, il existe trois catégories. Les concasseurs à mâchoires, les broyeurs à cônes et enfin ceux à percussion.

À noter enfin que plusieurs départements R&D de sociétés de très hautes technologies travaillent, souvent en collaboration avec les départements de recherche du génie militaire type DARPA, au concassage jusqu’au niveau nanométrique des matériaux, par méthode sonique. Si ces recherches aboutissent, le concassage mécanique entrera dans l’histoire au même titre que les locomotives à vapeur.