Concassage mobile sur mesure

                                                                                                                                                                

Le criblage Mobile : explications

Le criblage est une opération qui revient à séparer un ensemble d’éléments granulaires en deux sous-ensembles, les plus gros et les plus fins qu’une dimension déterminée.

La dimension de coupure « d » ou maille de coupure est définie en fonction des besoins et des spécifications normalisées. Le criblage mobile consiste à réaliser cette opération sur place via des cribles mobiles. 

 

Les différents types de cribles.

 

On trouve ainsi différentes sortes de cribles pour différents besoins spécifiques.

  • Les grilles à disques : ces appareils sont constitués par une série de disques calés sur un arbre tournant à faible vitesse et l’espace entre les disques détermine la limite de la classification. Le produit brut est déversé sur la partie la plus proche de l’alimentation, les produits fins passent entre les disques et les gros éléments sont entrainés par les disques vers la sortie (sens de rotation).

  • Les cribles vibrants inclinés à balourds : deux paliers sont montés sur les flancs de la caisse vibrante. L’arbre qui tourne dans ces deux paliers comporte des masses de balourds excentrés. La caisse de criblage, inclinée, est supportée élastiquement par un socle ou un appui quelconque. La caisse est dite « flottante » et le mécanisme n’a aucun contact avec le socle support.
    C’est la force centrifuge provoquée par la rotation de l’arbre et de ses balourds qui fait vibrer la caisse.
    En principe, un vibrateur au centre de gravité du système, donne une trajectoire circulaire en tout point de la caisse vibrante.
    Un déplacement de ce vibrateur par rapport au centre de gravité amène une déformation elliptique de la trajectoire, cette déformation est utilisée pour accélérer ou diminuer la vitesse de circulation des produits sur les grilles de criblage.

  • Les cribles vibrants horizontaux : les cribles vibrants horizontaux à double balourds présentent des caisses de criblage flottantes qui reposent sur un socle ou support par l’intermédiaire de système élastiques.
    Le vibrateur, à vibration rectiligne, est calé avec un certain angle sur leur caisse et lui communique un mouvement incliné vers l’avant. On peut décomposer l’effort en deux composantes :

    - Composante horizontale qui fait avancer le produit sur la grille

    - Composante verticale qui fait sauter les produits sur la grille et provoque le dégoujonnage des mailles.

    Le vibrateur se compose essentiellement de deux arbres balourdés tournant en sens inverse et en synchronisme.
    Les balourds sont calés de façon à ce que les efforts s’ajoutent dans une direction et s’annulent dans le sens perpendiculaire, de ce fait, la vibration circulaire qui serait produite par chacun des arbres balourdés est transformée en une vibration rectiligne alternative.
    Le crible horizontal à double balourd est peu encombrant en hauteur et trouve son application sur les groupes mobiles de criblage.

  • Le criblage divers : d’autres systèmes de cribles existent et il est possible de citer : les cribles à secousses ; les cribles ou tamis giratoires à mouvement plan ; les cribles verticaux à cylindre vibrant et tournant ; les cribles à étoiles…


Les différents types de criblages.

 

Le criblage à différentes fonctions : l’écrêtage ou scalpage, la préélimination et la postélilination, il convient d’ajouter une décomposition en tamisage gros, moyen et fin.

Les paramètres à étudier pour choisir un appareil de criblage :

  •  La fonction particulière du criblage. Cette fonction peut entrainer la précision désirée, c'est-à-dire l’efficacité nécessaire. On ne demandera pas la même précision de coupure pour des coupures techniques et commerciales.

  • La nature du matériau. Elle entraine une abrasivité différente et par conséquent va conditionner l’usure des garnitures, de plus, la densité agit sur l’énergie nécessaire.

  • La granularité du matériau à cribler. Elle permet de calculer sur un crible à étages, les débits horaires à traiter, de plus les variations de cette granularité permettent de se faire une idée des risques de surcharges instantanée.

  • La forme du matériau. Non seulement, celle-ci permet d’envisager éventuellement un criblage suivant l’épaisseur, mais de plus, elle permet de se faire une idée sur les risques de goujonnage.

  • L’humidité du matériau. L’influence de ce paramètre agit sur la limite basse des mailles admissibles en criblage à sec.

  • Criblage à sec ou par voie humide

  • Le débit horaire. L’important de ce paramètre est évident. Il convient de noter que la sous alimentation d’un crible peut conduire à de mauvais résultats ainsi qu’une surcharge peut provoquer des déclassés. La qualité et la régularité de l’alimentation sont essentielles.

Le type de criblages ou de garnitures selon les différentes fonctions :

  • Etêtage : cette opération consiste à éliminer les trop gros éléments, la maille est souvent de l’ordre de 100 à 200 mm, le criblage se fait sans grande précision. Le matériel le plus utilisé est la grille fixe, avec barreaux trapézoïdaux.

  • Préélimination : là aussi le criblage se fait sans grande précision, puisqu’il s’agit d’éliminer un matériau fin suivant la nature du gisement. Pour cette opération on utilise : les grilles fixes avec ou sans barreaux ; les grilles à disques ou à rouleaux qui ont l’inconvénient de ne classer les granulats que sur une seule dimension.

  • Criblage gros : il est impossible de donner des limites précises aux criblages gros, moyens et fins. Nous admettrons que le criblage gros se situe au dessus de 40 mm et ne dépasse pas 150 mm.

  • Criblage moyen : nous pouvons le situer entre 10 mm et 40 mm et c’est certainement un des problèmes les plus courants de toutes les installations de préparation de granulats.

  • Criblage fin : c’est la zone des mailles de 2 à 10 mm. Les difficultés deviennent très réelles particulièrement en dessous des mailles de 4 mm et si les matériaux ne sont pas parfaitement secs, il ne faut songer qu’au criblage sous eau.

Pour tous vos besoins de "criblage mobile", n'hésitez pas à nous contacter.